Street FighterSorti en France le 12 avril 1995.

Réalisé par Steven E. de Souza, qui fut scénariste, entre autres, de Commando, Jumpin' Jack Flash, Die Hard 1 et 2 et de la série V

Un film qui a coûté 35 millions de dollars et qui a rapporté au box-office plus de 99 millions de dollars.

Synopsis : Le général Bison, un dangereux dictateur, retient en otage des dizaines d'habitants de Shadaloo, une ville d'Asie du Sud-est, et menace de les tuer si il n'obtient pas une rançon en conséquence. Le chef des forces armées des Nations Alliées, Guile, va tenter de les délivrer.

Mon avis : Alors, oui... ce film est une purge... et il se torche littéralement avec la licence du jeu vidéo éponyme "Street Fighter". Mais, c'est un chef-d'oeuvre sur l'échelle des nanars. Il faut le voir au moins une fois dans sa vie pour s'en rendre compte. Bien sur, si vous êtes un joueur effréné du jeu, vous allez voir le sentiment de vous faire, en permanence, cracher à la gueule par ce film. En fait, il est nécessaire de le regarder dans le bon état d'esprit, dans la bonne optique, c'est-à-dire dans le sens où vous allez regarder une comédie d'aventures nanardesque. 

Les acteurs en font des caisses, surjouant leur personnage, les répliques oscillent entre la nunucherie et la débilité mais, néanmoins, certaines scènes de combat restent fidèles au jeu. Van Damme s'évertuent même à réaliser les coups spéciaux de Guile, le personnage qu'il incarne et on y voit même Ryu faire un Hadoken contre Vega. 

On regrettera, en revanche, qu'un Dhalsim en soit resté à n'être qu'un scientifique pacifiste et qu'il ne puisse pas faire étal de ses capacités guerrières si particulières dans le jeu ou que, finalement, on ne verra pas un combat de Blanka.

Le scénario ? Réduit à sa plus extrême simplicité.

En bref, un bon nanar qui, comme tout nanar, existe juste pour se marrer. Mais si vous êtes un fan hardcore du jeu, je vous le déconseille vraiment car vous allez être horriblement déçu ou dégoûté. Mais vous pourrez néanmoins vous amusez à relever certaines références au jeu - oui, il y en a - et vous amusez du traitement dans le film.

Ma note : 10 / 10 (en tant que nanar) - 4/10 (en tant que film)